L'Affaire Paris 7

Ce jour, le 8 octobre 2020
Justice: classement sans suites pour F. Benslama

Le procureur de la république a décidé de classer sans suite les accusations de harcèlement moral et sexuel dont j’ai été la cible. Ce classement sans suite inclus également les éléments me concernant du rapport de l’IGAENR sur le fonctionnement de l’UFR.

La décision du procureur est intervenue le 26 novembre 2019, alors que la notification est d’aujourd’hui. Les voies de la justice sont longues...

Avis de classement

• Communiqué de mon avocate Me Valentine Rebérioux.

 

    Il s’agit ici de démonter les mensonges que mes ennemis ont fait circuler sur moi et sur l’UFR d’Études psychanalytiques pendant 15 mois de lynchage. J’y reprends également beaucoup d’éléments du mémoire de défense que j’ai donné aux inspecteurs de l’IGNANER, en réponse à une enquête à charge, dont témoigne un rapport partiel et partial, qui n’a pas le souci des faits et du vrai.

   L’entretien se compose de deux parties, suivies de deux annexes et de 66 pièces jointes qui corroborent mon propos que l'on trouvera dans la page "Document". 

  Dans la première partie, j’évoque l’émergence de ce que j’appelle la meute. J’identifie plusieurs de ses acteurs, dont la plupart était protégée par l’anonymat attribué aux supposées victimes, avant même l’enquête. Je décris le contexte, les enjeux et les positions.

  Dans la deuxième partie, j’expose les principaux éléments de l’enquête de l’IGAENR, je montre le fourvoiement de sa méthode, sa conduite partiale et à charge, à travers des arguments précis et des documents circonstanciés. Je lève le voile de l’anonymat sur chaque personne que je parviens à reconnaitre derrière le masquage de l’enquête, afin de faire apparaître les montages et démontrer le caractère mensonger des imputations.